The Secret History

The Secret History - Donna Tartt Une lumière qui m'évoquait de longues heures en bibliothèque, des vieux livres et le silence.

J'avais l'impression qu'à chaque instant j'allais sursauter, ma tête sur le tas de bouquins de mon bureau, et me retrouver seul dans une pièce obscure.

Quelquefois, quand il y a eu un accident, que la réalité est trop étrange et brutale pour la comprendre, le surréel l'emporte. L'action se ralentit, glisse comme en rêve, image par image; le geste d'une main, le son d'une phrase, durent une éternité. Des détails - un criquet sur une brindille, les veinules d'une feuille - sont agrandis, mis au premier plan, précisés de façon aiguë. C'est ce qui s'est passé quand nous avons traversé le pré vers la maison.

Je possédais si peu de choses qu'un seul voyage me suffisait pour les emporter.

"Non. Je suis assez curieux de voir ce que c'est. En plus, je pense qu'il vaut mieux changer de temps en temps d'endroit où dormir. Je crois que ça rend nos rêves plus intéressants."

Les murs s'étaient évanouis et la pièce était obscure.

S'il avait toute sa tête, Bunny ne dirait sûrement rien à personne, mais maintenant, avec son subconscient bousculé de son perchoir qui battait des ailes dans les couloirs déserts de son crâne en zigzaguant comme une chauve-souris, il n'y avait plus moyen de prévoir ce qu'il allait faire.

Ne jugez jamais un livre à sa couverture.

C'est moi qui ait tué la vieille prêteuse sur gages et sa sœur Lizaveta à coups de hache pour les voler.