Calyre

The Name of the Rose - Umberto Eco

"Comme Guillaume l'avait déjà dit, il est toujours préférable que celui qui nous inspire la peur ait plus peur que nous."

"Or donc, si je comprends bien, vous faites, et vous savez pourquoi vous faites, mais vous ne savez pas pourquoi vous savez que vous savez ce que vous faites?"

"Guillaume, au contraire, riait seulement quand il disait des choses sérieuses, et il gardait tout son sérieux quand censément il plaisantait."

Goodnight Mister Tom - Michelle Magorian

- Eh bien, je préfère être heureuse et avoir l'air bizarre plutôt que d'être malheureuse et sembler tout à fait normale, répliqua-t-elle en relevant le menton.

Le bouchon de cristal  - Maurice Leblanc

On ne soupçonne pas ce qui ne semble point se dissimuler.

Tales from Earthsea - Ursula K. Le Guin

La seule réponse à l'erreur volontaire, c'est le silence.
- Le silence est la réponse à tout, et à rien, dit-il encore
.

Tehanu (The Earthsea Cycle, #4) - Ursula K. Le Guin

- On ne chante pas seulement avec sa voix, remarqua-t-elle. On chante avec son esprit. La plus belle voix au monde ne sert à rien si l'esprit ne connaît pas les chansons.

Le mystère de la chambre jaune - Gaston Leroux

Ne dites donc point qu'une chose est possible, quand il est impossible qu'elle soit autrement.

- Tout est bizarre dans cette affaire, mon ami, mais croyez bien que le bizarre que vous, vous connaissez n'est rien à côté du bizarre qui vous attend!...

Arsène Lupin: gentleman-cambrioleur - Maurice Leblanc

Arsène Lupin, le fantaisiste gentleman qui n'opère que dans les châteaux et les salons, et qui, une nuit, où il avait pénétré chez le baron Schormann, en était parti les mains vides et avait laissé sa carte ornée de cette formule: "Arsène Lupin, gentleman-cambrioleur, reviendra quand les meubles seront authentiques."

Onze heures, minuit, une heure sonnèrent. Soudain, il saisit le bras de Ganimard qui se réveilla en sursaut.
"Vous entendez?
- Oui.
- Qu'est-ce que c'est?
- C'est moi qui ronfle!
- Mais non écoutez...
- Ah! parfaitement, c'est la corne d'une automobile.
- Eh bien?
- Eh bien, il est peu probable que Lupin se serve d'une automobile comme d'un bélier pour démolir votre château. Aussi, monsieur le baron, à votre place, je dormirais... comme je vais avoir l'honneur de le faire à nouveau. Bonsoir."

Mais les choses les plus simples sont celles auxquelles on pense en dernier.

Zazie dans le métro - Raymond Queneau

- On va demander à un passant, propose Gabriel.
- Les passants, réplique Charles, c'est tous des cons.
- C'est bien vrai, dit Zazie avec sérénité.

- Napoléon mon cul, réplique Zazie. Il m'intéresse pas du tout, cet enflé, avec son chapeau à la con.

- Alors, déclara-t-elle, je serai astronaute.
- Voilà, dit Gabriel approbativement. Voilà, faut être de son temps.
- Oui, continua Zazie, je serai astronaute pour aller faire chier les martiens.

- Ce n'est pas un raison valable. La violence, ma petite chérie, doit toujours être évitée dans les rapports humains. Elle est éminemment condamnable.
- Condamnable mon cul, répliqua Zazie, je ne vous demande pas l'heure qu'il est.
- Seize heures quinze, dit la bourgeoise.

- Pourquoi qu'il disait, pourquoi qu'on supporterait pas la vie du moment qu'il suffit d'un rien pour vous en priver? Un rien l'amène, un rien l'anime, un rien la mine, un rien l'emmène.

- Par egzemple. Ou bien encore celui que j'adopte lorsque je me vêts en agent de police (silence).
Il parut inquiet.
- Je me vêts, répéta-t-il douloureusement. C'est français ça: je me vêts? Je m'en vais, oui, mais: je me vêts? Qu'est-ce que vous en pensez, ma toute belle?
- Eh bien, allez-vous en.

Marceline haussa les épaules.
- Eh bien vêtez-vous.
- Vêtissez-vous, ma toute belle. On dit vêtissez-vous.
Marceline s'esclaffa.
- Vêtissez-vous! vêtissez-vous! Mais vous êtes nul. On dit: vêtez-vous.

Epitaph for a Spy - Eric Ambler

- Ecoutez-moi bien, Vadassy : vous allez retourner à la Réserve et annoncer à Köche que votre valise a été forcée et qu'on vous a volé différents objets - un porte-cigarettes en argent et une boîte contenant un diamant monté en épingle, une chaîne en or et deux bobines de films. Gémissez, faites en sorte que personne n'ignore votre mésaventure, mais n'appelez pas la police.
- Comment...
- Ne discutez pas. Votre valise a été forcée?
- Non, mais...
- Alors, forcez-la avant de prévenir Köche et comprenez bien que vous ne devez parler des bobines qu'incidemment: c'est surtout la perte de vos bijoux qui vous tracasse.
- Oui, mais je ne possède ni porte-cigarettes, ni diamant, ni chaîne de montre...
- Évidemment, puisqu'ils vous ont été volés.

Strangers on a Train - Patricia Highsmith

"C'est une de mes théories qu'on doit faire tout ce qui est possible avant de mourir, et peut-être mourir en essayant de faire quelque chose de vraiment impossible"

Il lui sembla soudain que l'avenir était devenu présent.

I Capture the Castle - Dodie Smith

J'ai remarqué que lorsqu'on imagine des choses, elles ne se produisent jamais dans la vraie vie, donc je me retiens.

The Little White Horse - Elizabeth Goudge

- La propreté du corps est parente de la propreté de l'âme, n'est-ce pas Maria, plaisanta-t-il.

El Juego del Ángel (El cementerio de los libros olvidados #2) - Carlos Ruiz Zafón

- Ignatius B. Samson se ha suicidado. Ha dejado inédito un relato de veinte páginas en el que muere junto a Chloé Permanyer, abrazados ambos tras haber ingerido un veneno.
- ¿El auto muere en una de sus propias novelas? - pregunto Herminia, confundida.

Recordé entonces lo que Sempere me había dicho la primera vez que entré en su librería: que cada libro tenía una alma, el alma de quien lo había escrito y el alma de quienes lo habían leído y soñado con él.

Cada vez que un libro cambia de manos, cada vez que alguien desliza la mirada por sus páginas, su espíritu crece y se hace fuerte.

Mathias Sandorf - Jules Verne

« Entrez donc ! Entrez donc ! Suivez le monde ! répétait en s’époumonant le pauvre Pescade. Vous verrez là ce que vous n’avez jamais vu ! Pointe Pescade et Cap Matifou aux prises ! Les deux jumeaux de la Provence ! Oui… deux jumeaux… mais pas du même âge… ni de la même mère !… Hein ! comme nous nous ressemblons… moi surtout ! »

« Qu’est-ce que ce docteur Antékirtt ?
– Un fameux médecin ! Il vous guérit de toutes les maladies, même de celles qui viennent de vous emporter dans l’autre monde !
– Est-il riche ?
– Pas le sou !… C’est moi, Pescade, qui lui donne son prêt tous les dimanches !
– Mais d’où vient-il ?
– D’un pays dont personne ne sait le nom !
– Et où est-il situé, ce pays-là ?
– Tout ce que je puis dire, c’est qu’il est borné, au nord, par pas grand chose, et, au sud, par rien du tout ! »

À ce moment, le docteur ferma les yeux du jeune mort ; puis, il se releva, quitta la chambre, et on aurait pu l’entendre murmurer cette sentence, empruntée aux légendes indiennes :
« La mort ne détruit pas, elle ne rend qu’invisible ! »

Dix minutes après, pendant que la lutte continuait de part et d’autre, Cap Matifou reparut, poussant devant lui une grosse boule de neige. Puis, au milieu des blocs que les marins continuaient à précipiter sur les assaillants, il lança cette boule, qui roula sur le talus, passa à travers la bande de Zirone, et s’arrêta, cinquante pas en arrière, au fond d’une petite dépression de terrain. Alors, à demi-brisée par le choc, la boule s’ouvrit et donna passage à un être vif, alerte, «quelque peu malin » comme il le disait de lui-même. C’était Pointe Pescade. Enfermé dans cette carapace de neige durcie, il avait osé se faire lancer sur les pentes du talus, au risque d’être précipité au fond de quelque abîme. Et, libre maintenant, il dévalait les sentiers du massif en gagnant du côté de Cassone. Il était alors minuit et demi. À ce moment, le docteur, ne voyant plus Pointe Pescade, craignit qu’il ne fût blessé. Il l’appela.
« Parti ! dit Cap Matifou.
– Parti ?
– Oui !… pour aller chercher du secours !
– Et comment ?
– En boule ! »
Cap Matifou raconta ce que Pointe Pescade venait de faire.
« Ah ! le brave garçon !… s’écria le docteur. Du courage, mes amis, du courage !… Ils ne nous auront pas, ces bandits ! »

« Pour réussir au jeu, monsieur, il faut s’appliquer à perdre les petits coups et à gagner les gros ! Tout le secret est là ! »

La plus solide de ces vigoureuses bêtes, cependant, restait quelquefois en arrière. Il n’aurait pas fallu la mésestimer pour cela : elle portait Cap Matifou. Ce qui amenait Pointe Pescade à faire cette réflexion :
« Peut-être eût-il été préférable que Cap Matifou portât la mule, au lieu que la mule portât Cap Matifou ! »

The Minpins - Patrick Benson, Roald Dahl

Et, surtout, ayez bien les yeux grands ouverts sur le monde entier, car les plus grands secrets se trouvent toujours aux endroits les plus inattendus.

The Farthest Shore - Ursula K. Le Guin

"De chacun de nos actes dépend l'équilibre du tout."

"Lorsque j'accomplis le plus grand mal que j'aie jamais fait, ce fut pourtant vers sa beauté que je crus me tourner ; et je la vis..."

"Je viens de dire que la vie et la mort sont comme les deux côtés de la main, mais, en vérité, nous ne savons pas ce qu'est la vie ni ce qu'est la mort. Il n'est pas sage d'avoir pouvoir sur ce qu'on ne comprend pas ; et il est bien improbable qu'il en résulte quelque chose de bon."

"Rien n'est immortel. Mais il n'y a qu'à nous qu'il est donné de savoir que nous devons mourir. Et c'est un don précieux : c'est la chance d'être soi-même. Car nous ne possédons que ce que nous savons que nous devons perdre, ce que nous acceptons de perdre."